Enquetes impossibles rencontre fatale


Les enquêtes impossibles Si j'étais vous. Les enquêtes impossibles Par-delà la fiction. Les enquêtes impossibles Faux corbeau. Les enquêtes impossibles Quelques gouttes de sang. Les enquêtes impossibles Révélation sanglante. Les enquêtes impossibles Meurtre au manoir. Les enquêtes impossibles Conte de fée funèbre. Les enquêtes impossibles Transaction mortelle. Les enquêtes impossibles Jeunesse volée. Les enquêtes impossibles Un témoin silencieux. Les enquêtes impossibles Une bouteille inestimable. Les enquêtes impossibles Meurtre en famille. Seemone, jeune chanteuse en début de carrière, a fait sensation samedi soir, sur le plateau de Destination Eurovision.

Avec son titre Tous les deux, adressé à son père, elle a remporté tous les suffrages. À commencer par celui du principal intéressé, qui n'est pas totalement inconnu du grand public…. Retrouvez le programme télé complet, par horaire, par chaîne ou par genre en un clic. Ici vous trouverez aussi de la replay, du sudoku gratuit et du kakuro.

S'abonner au magazine Newsletter Se connecter Mon compte. C'est la 1re fois que l'inspecteur rencontre Barbara Stager. Elle était assez distante, pas vraiment amicale. Elle n'avait pas l'air affecté, pendant l'entretien. Rien de la sorte. Nous sommes allés dans la chambre. Elle m'a fait visiter. Mais la chambre avait été nettoyée et les draps, changes. On aurait dit un jour comme les autres.

  • rencontres amicales tournai;
  • rencontres à elizabethtown streaming vostfr.
  • Les enquêtes impossibles du 5 septembre à 23h25 sur NT 1 - Lire la page 2 (TeleScoop).

Barbara répète sa version des faits, prétendant que le coup est parti alors qu'elle voulait retirer l'arme de sous l'oreiller. Il y avait quelque chose qui clochait, mais je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus. L'annonce de la mort de Russ Stager est particulièrement bouleversante pour sa première femme, Jolynn.

Ma mère m'a dit que sa femme lui avait tire dessus par accident. Ma 1re réaction a été: Jolynn envoie un courrier à la police, car Russ se confiait souvent à elle. Il lui a dit que Barbara prelevait beaucoup d'argent de leur compte et qu'il la soupçonnait de le tromper avec d'autres hommes. Un jour, il l'avait vue en train d'embrasser un homme sur un parking.

Rencontre fatale. - Sur la piste du tueur

En fouillant dans le passé de Barbara, les enquêteurs découvrent des informations surprenantes concernant son premier mariage. Son 1er mari était mort dans son lit et avait été tué par une arme de calibre. Les deux maris de cette femme ont donc été tués avec un calibre. Les deux fois, elle était présente, et à deux reprises, la thèse de l'accident a été retenue. Du coup, on a commence à se pencher sérieusement sur la question.

Le 1er mari de Barbara, Larry Ford, était en train de nettoyer son arme de calibre. Bien que la mort de Larry ait été déclarée accidentelle, sa famille voulait qu'une enquête pour homicide soit ouverte. Barbara avait donc perçu l'ensemble de l'héritage, mais le doute subsistait.

Bellemare à propos de Bouvard : «Quand on est méchant, on est stupide»

A présent, les enquêteurs ont une autre mort suspecte et d'autres interrogations à propos de cette même femme. J'aurais donné n'importe quoi pour connaître la vérité. Je voulais une enquête exhaustive. Si c'était un accident, je voulais que ça se sache. Mais s'il ne s'agissait pas d'un accident, comme je le croyais, il fallait que la vérité éclate. Et si ça ressemble à un canard, que ça marche comme un canard, eh bien, c'est un canard. Et si Barbara Stager ne jouait pas de malchance, mais était en réalité une tueuse en série? Bien que les tueurs en série soient majoritairement des hommes, habituellement de race blanche, âges de 18 à 35 ans et dotés d'une bonne culture générale, les femmes ne sont pas en reste.

On a coutume alors de les appeler des " veuves noires ", du nom de l'araignée venimeuse qui dévore son compagnon après l'accouplement. Le profit, l'argent obtenu grâce aux assurances vie ou aux héritages, sont la plupart du temps le mobile des crimes commis par des femmes. Bien que le poison ou les faux accidents domestiques aient la préférence des tueuses multirecidivistes, l'usage des armes à feu n'est pas rare.

Dans ce cas, les meurtrières prennent soin de maquiller leur crime en suicide ou en accident. Terry Manners, un criminologue américain, a étudié le crime au féminin et en a tiré des statistiques. Barbara Stager entre bien dans cette catégorie. La mort du 1er mari de Barbara, Larry Ford, suite à un coup de pistolet en pleine poitrine, avait été déclarée accidentelle.

Mais peu de temps avant sa mort, Russ Stager, le second mari de Barbara, se l'était remémoré. Il savait que le 1er mari de Barbara était mort dans de mystérieuses circonstances. Plus il y pensait, plus il s'inquiétait pour sa propre sécurité. Mais il se croyait parano. Eugene Bishop, expert en armes à feu, réalise un test sur la gâchette.

Les autres diffusions Les enquêtes impossibles

Il conclut qu'un poids de détente de 2 kilos est requis pour que le coup parte. La gâchette est donc loin d'être sensible. Une action délibérée sur la détente est nécessaire pour faire feu, ce qui ne concorde pas avec la version de Barbara Stager. Lors de l'autopsie, les Iégistes mettent à jour une autre incohérence. La trajectoire de la balle n'est pas cohérente La balle a traversé le crâne de Russ Stager de haut en bas.

Or Barbara prétend que le coup est parti alors qu'elle prenait l'arme sous l'oreiller, ce qui aurait dû faire prendre L'angle de la trajectoire indique qu'elle était au-dessus de Russ et derrière lui, quand le coup a été tiré. Si elle avait été sur le lit à la même hauteur que lui, la balle aurait pénétré de bas en haut. Donc le résultat de l'autopsie ne corroborait pas sa version. La douille usagée est retrouvée à quelques centimètres de l'arme, près de la tête de Russ Stager. En effectuant des essais avec le pistolet, on voit que l'arme rejette les douilles sur le côté arrière droit du tireur.

La version des faits présentée par Barbara Stager ne correspondait pas à mes conclusions. Vu la scène du crime et le positionnement de la douille sur le lit, impossible que le coup ait été tire de là où elle le prétendait. Quand une arme fait feu, de la poussière, de l'huile et de la poudre sont éjectées. Si la version de Barbara était exacte, on aurait retrouvé des traces de poudre sur les draps. Mais ils ont été retirés par le père de Barbara immédiatement après le coup de feu et emmenés au pressing. Cependant, les résidus de poudre peuvent être identifiés même après lavage des tissus.

Mais les experts qui examinent les draps ne retrouvent aucune trace de poudre. Face à toutes ces contradictions, l'inspecteur Rick Buchanan demande à Barbara Stager de reproduire sur cassette vidéo ce qui s'est passé le matin de l'accident. Je savais qu'elle était l'assassin, mais elle ignorait que je le savais. Avec un inspecteur dans le rôle de Russ Stager, Barbara reproduit sa propre version des faits. Je ne sais pas comment le coup est parti alors que je tenais l'arme. Je n'en ai aucune idée. Elle ne tarde pas à se rendre compte que son récit est incohérent.

C'est là que je me suis relevée, avec l'arme dans la main. Mais je ne me souviens pas de la façon dontje la tenais. Elle déplaçait le corps dans le lit pour faire en sorte que ça concorde avec son histoire. Mais elle n'y arrivait pas. Elle mentait comme un arracheur de dents. Ca me sautait aux yeux à chaque fois que je me repassais la vidéo. Elle avait tué son mari délibérément. Ca ne faisait aucun doute, absolument aucun. La police a du mal à croire que Russ Stager, membre de la Garde nationale et rompu aux armes à feu, ait pu placer un pistolet charge sous son oreiller, en ayant ôté la sécurité, et avec une balle présente dans le chargeur.

Cet élément et la reconstitution effectuée par Barbara Stager finissent par convaincre la police que la mort de Russ Stager n'est pas un accident. Les enquêteurs ne sont pas au bout de leurs surprises. En effet, on découvre un message de la victime elle-même. Nous sommes le 29 janvier Je me suis relevée, j'ai entendu la porte, et le coup est parti. Les preuves s'accumulent pour démentir la thèse de l'accident. Mais si elle l'a tué, comme le suppose la police, encore faut-il découvrir le mobile.

A cet effet, les enquêteurs se penchent Russ , étant professeur, et Barbara, secrétaire, Barbara se permet des dépenses extravagantes, et le couple est criblé de dettes. Pour couvrir ses dettes, elle a emprunte de l'argent à une banque. Mais elle n'a pas rembourse son 1er emprunt.

Ncis rencontre fatale streaming - Icrl

Du coup, elle est allée voir une autre banque pour rembourser le 1er emprunt. Cette 2e banque lui a permis d'emporter les documents chez elle pour les faire signer par son mari, Russ Stager. Des copies des transactions des Stager sont envoyées à l'expert medicolegal, Durward Matheny. On m'a apporté un testament, des chèques et des documents soi-disant signés par Russ ell Stager , mais ce n'était pas sa signature.

Sur le testament, j'ai pu déterminer qu'il s'agissait d'un faux. Donc quelqu'un avait imité sa signature. Et si ce n'est pas Russ , alors qui a signe ces documents? Il y avait aussi des chèques portant la signature de Russ et crédités sur le compte de Barbara. Tous les éléments financiers dont nous disposions montraient qu'elle était endettée et que Russ l'ignorait. Les preuves de la culpabilité de Barbara Stager s'accumulent.

Son 1er mari est décédé dans des circonstances assez proches de celles dans lesquelles Russ ell a trouve la mort. Si la scène s'était déroulée comme le prétend la suspecte, le coup de feu aurait dû être tiré de bas en haut, et non pas de haut en bas. La détente de l'arme n'était pas sensible, comme elle le prétend, puisqu'une pression de 2 kilos était nécessaire pour actionner le percuteur.

En ce qui concerne les mobiles du meurtre, nous savons maintenant que Barbara Stager était infidèle, qu'elle était dépensière et qu'elle falsifiait chèques et contrats de prêt bancaire, notamment la police d'une assurance vie de dollars. Nous savons que Russ ell nourrissait des soupçons à l'égard de son épouse et qu'il redoutait qu'elle attente à sa vie. Enfin, un dernier élément de preuve est découvert par les policiers, et il provient d'une source tout à fait inattendue. Au lycée de Durham , l'un des élèves de Russ Stager est en train de nettoyer un casier quand il tombe sur une cassette.

Il reconnaît immédiatement la voix de l'auteur de l'enregistrement.

Rencontre fatale/Sur la piste du tueur

Nous sommes le 29 janvier , il est 14 h L'enregistrement date de 3 jours avant la mort de Russ Stager. Sur cette cassette, il confie ses inquiétudes à propos des intentions de Barbara. Elle attendait que je la prenne, mais je ne l'ai pas fait.

Page Not Found

Puis Russ Stager remet en cause le caractère accidentel de la mort du premier mari de Barbara. Mais selon ses parents, il y avait quelque chose de louche. Il s'est soi-disant tiré dessus dans leur chambre.

À voir chez vous

Le 1er mari de Barbara, Larry Ford, était en train de nettoyer son arme de calibre. Il trouve 4 O00 livres en liquide et 5 lingots d'or. Elle nous a dit que, quand elle est tombée enceinte, elle a été soignée par un médecin et qu'elle avait utilisé la carte d'identité d' Elaine Boyes pour bénéficier du traitement. Politique de confidentialité À propos de Wikipédia Avertissements Contact Développeurs Déclaration sur les témoins cookies Version mobile. Merci de l'avoir suivie.

Mais moi, je me demande si la mort de Larry Ford est réellement un accident. Stager raconte également qu'il a vu sa femme avec un autre homme.

Résumé de Les enquêtes impossibles : Rencontre fatale/Sur la piste du tueur

Au sommaire: «Rencontre fatale» Ils s'étaient rencontrés sur internet et avaient Les enquêtes impossibles Épisode Rencontre fatale/Sur la piste du tueur. Retrouvez Les enquêtes impossibles et le programme télé gratuit.

Je voyais mal, mais ils s'embrassaient dans la voiture. Cet enregistrement était carrément surréaliste. Je n'avais jamais vu ça au cours d'un procès. Les enquêteurs tiennent la preuve et le mobile. Barbara Stager est arrêtée pour homicide volontaire avec préméditation. Les procureurs pensent que Barbara préparait le meurtre de son mari depuis des semaines. N'ayant pas réussi à l'empoisonner, elle avait choisi d'utiliser une arme à feu.

Selon l'accusation, peu avant le lever du jour, Barbara a sorti le calibre. La balle a pénétré de haut en bas. Elle se tient au-dessus du lit, ce qui explique l'absence de poudre sur le couvre-lit. Dans un souci de vraisemblance, Barbara place la douille vide à quelques centimètres de la tête de son mari. Mais si le coup était parti alors qu'elle retirait l'arme de sous l'oreiller, la douille aurait été éjectée à droite, vers le pied du lit.

Sans les Iégistes, cette affaire n'aurait reposé que sur des théories et des spéculations. Et on ne peut rien faire avec des théories Il faut des preuves matérielles, et c'est là que les Iegistes interviennent. Barbara Stager est déclarée coupable d'homicide volontaire et condamnée à la peine de mort. Sa peine est commuée à la réclusion à perpétuité par la cour d'appel. Le verdict est une victoire douce-amère et une piètre consolation pour ceux qui ont perdu un ami cher. Je pense que ceux qui tenaient vraiment à Russ devaient bouillir de colère d'avoir perdu à jamais un homme si gentil et tellement unique.

La vie peut être très injuste, Parfois, c'est le mal qui gagne. Le procureur soupçonne Barbara d'être également responsable de la mort de son 1er mari. Mais puisqu'elle est déjà condamnée à la prison à vie, il est inutile de retenir des charges supplémentaires. Même si elle semblait être une mère de famille de classe moyenne qui enseignait le catéchisme, elle avait sans aucun doute un côté obscur, et même au-delà de ça. Avec elle, on était dans le noir total.

Personne n'a rien vu venir. Elle n'a jamais éveillé les soupçons. Et malheureusement, Russ Stager en est mort. Cette affaire est une tragédie sordide.

Les enquêtes impossibles

Ce sont deux braves types qui ont disparu. La vérité a éclaté, un verdict est tombé, et justice a été rendue. Discrètes, douces en apparence, intelligentes, les tueuses en série sont de redoutables predatrices, parce qu'elles planifient leur crime et sont capables de patienter pendant des années avant de passer a l'acte. Le nombre des veuves noires est-il en recrudescence? Les criminologues hésitent à répondre par Paffirmatif, car avant la 2e Guerre mondiale, les sciences medicolégales étaient encore balbutiantes, et les femmes bénéficiaient auprès des policiers de préjugés positifs.

Ils imaginaient mal que derrière les épouses ou les mères de famille puissent se dissimuler des criminelles calculatrices. L'opinion qui prévalait alors était que les femmes ne tuent pas. L'évolution des techniques d'investigations a obligé police et justice à revoir ce point de vue. Sachez encore, pour clore cette affaire, qu'après 10 ans d'incarcération, Barbara Stager a déposé en mars une demande de libération conditionnelle. Elle a été refusée. Pour autant, la double meurtrière a l'intention de renouveler sa demande en Les séries télévisées américaines nous montrent la découverte énigmatique d'un cadavre, dans la scène qui précède le générique.

Un couple se promène en forêt, des enfants jouent dans un parc, un retraité dépose des ordures dans une poubelle, et tous se retrouvent brusquement confrontés à un corps sans vie. L'histoire que je vais vous raconter utilise également ce procédé. Mais nous, nous sommes dans la vraie vie. Et dans cette affaire, les cadavres ne bondiront pas sur leurs pieds une fois la scène tournée.

Quand John Copik, pêcheur depuis 30 ans, hisse à bord un cadavre, il est face à un dilemme. Ce genre de prise porte malheur. J'avais 2 options, remonter le filet, rejeter le corps à la mer et continuer la pêche, ou le garder, oublier la pêche et perdre une journée de salaire. Garde z votre position. D'après son stade de décomposition, le légiste estime que le corps est resté dans l'eau une semaine. La victime porte une chemise a carreaux blancs et bleus, une ceinture en cuir et un pantalon de velours vert avec les poches retournées. Quand j'ai examiné le corps, j'ai remarqué un tatouage au dos de sa main.

J'ai cru que c'étaient des étoiles. C'est ce que j'ai dit dans mon 1er rapport. Je n'avais jamais vu ce genre de tatouage sur des Britanniques. Plusieurs blessures sont visibles sur le corps. Des bleus sur la hanche et la jambe, et une entaille de 10 cm à l'arrière de la tête. Pas de fracture du crâne, pas de contusions évidentes au cerveau, alors d'après moi, ce n'est pas cette entaille qui a cause sa mort.

Le choc à la tête a dû lui faire perdre connaissance, mais la véritable cause du décès est évidente. Il faut regarder les poumons, pour savoir s'il y a eu noyade. La difficulté était de savoir et pourquoi il s'était noyé. Le seul objet distinctif retrouvé sur la victime est une montre de luxe fabriquée en Suisse , une Oyster Perpetual de la marque Rolex, qui s'est arrêtée au 22 du mois.

Toutes les Rolex ont une histoire. La société conserve une mine de renseignements sur ces montres dans le monde entier. Chaque montre est numérotée. Ca n'apparaît pas sur la montre, mais des informations précises sont conservées pour toujours, dans tous les services de maintenance.

La famille de la victime est prévenue.